Une partie de cette action est dès lors accomplie, et l’esprit du spectateur est prêt à

Les détails du repas ne doivent pas être traités tous avec le même soin, ni atteindre le même degré de fini, car ils ne sont pas tous destinés à faire également illusion. Il serait désirable que l’on pût tant soit peu rapprocher la charmille du lieu optique. Mais est-ce bien aux actrices qu’il faut reprocher leurs excès de toilette? N’y a-t-il pas de la faute du public? Voyez dans une salle de spectacle toutes les lorgnettes se diriger sur l’actrice qui entre en scène, l’environner, la dévisager, la passer en revue dans toutes les parties de sa personne, examiner les mille détails de sa toilette, signer sa robe du nom du plus habile faiseur, faire l’inventaire et l’estimation de ses diamants et de ses dentelles. Cependant l’intervention des forces mystérieuses de la nature est dans ce cas tout à fait remarquable, en ce que l’illusion théâtrale agit directement sur le personnage du drame, à l’émotion duquel s’associe le spectateur. En même temps, l’âme de Fritz, soustraite soudain aux liens matériels de son existence, s’élève et s’unit, dans une commune émotion, avec celle de Sûzel que la belle musique fait toujours pleurer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *