Un hussard, en petite tenue, maintient, par le licol, deux chevaux dont les yeux noirs roulent

Theodule ne se deconcerta pas: –Qu’exigez-vous? interrogea-t-il. Mais il y en a. Y aurait-il indiscretion a vous demander pourquoi cette supposition peu favorable? –Aucunement, ma cousine, mais le senor Olivier m’a paru un personnage assez mysterieux; ses allures ne sont pas celles de tout le monde. . Tant mieux; ou est-il? –A quatre lieues d’ici.

.

Ses traits etaient beaux, males et intelligents, ses yeux noirs bien ouverts regardaient en face, son front developpe, ses cheveux chatains boucles naturellement, sa bouche grande, aux levres un peu epaisses, sa moustache fierement relevee, son menton bien dessine et taille carrement donnaient a son visage une expression de franchise, d’audace et de bonte, reellement sympathique, tout en lui imprimant un cachet d’indicible distinction. Oh! Oh! Nous n’allons pas aussi loin, tant s’en faut; je te conduis seulement a quelques lieues d’ici, dans une hacienda ou je compte te faire faire une nouvelle connaissance.

. Chevalier de la Legion d’honneur, hein?. Les evocations se colorent, prennent des formes presque tangibles, mouvantes; puis elles s’obscurcissent, s’effacent. Ecoutez-moi donc, je serai d’autant plus bref que lorsque les personnes que j’attends arriveront je vous donnerai des instructions plus detaillees. Eh bien, si par hasard ces messieurs laissent trainer quelques papiers importants, tu feras bien de les serrer et de me les apporter ensuite; je suis tres curieux. . Sans perdre un instant, l’officier tourna bride et se mit en devoir de faire reculer ses soldats, manoeuvre que ceux-ci executerent avec le plus louable empressement. . A ce meurtre du paysan d’Aix, pendu par des fils de parlementaires en humeur de rire (histoire exceptionnelle, je le veux bien, mais qui ne serait plus possible de nos jours, sinon au fond de l’Afrique et contre des negres, et pour les memes motifs d’orgueil maladif), l’evolution morale, le progres moral de notre civilisation libertaire repondent aujourd’hui par l’histoire (exceptionnelle aussi, je le veux bien), de _La lievre de juin_, que Maurin nous a contee hier. Dona Carmen et dona Dolores etaient bien reellement de naives et innocentes enfants, ignorantes de toutes les coquetteries et de toutes les roueries dont chez nous, peuple soi-disant civilise, les femmes se font un jeu si cruel et parfois si implacable. Ils galoperent toute la nuit.

Il est bon de se rappeler qu’en Provence, on nomme _braconnier_ tout chasseur passionne qui fait metier de la chasse, meme s’il n’enfreint aucune des lois qui la regissent.

Bien entendu que je ne le laisserai pas pour graine a la porte de l’hotel; mais, monsieur le prefet, il y a autre chose. Maurin preferait se reserver pour lui-meme les sangliers des Maures. De montueuses ondulances blondissantes; accroupies et rondes comme les croupes d’un betail gras; et pressees en un grand troupeau; innombrables. Dominique placa les trois barils de poudre a toucher le bas du mur, et sur ces barils il entassa, aide par ses compagnons, toutes les pierres qu’il put trouver, puis il prit son mechero, en retira la meche dont il coupa un bout long de dix centimetres au plus, il alluma cette meche et la planta dans un des barils.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.