Sur la scène, un personnage ne peut impunément tirer à l’improviste un revolver de sa poche;

Hippolyte fait part à Théramène du dessein qu’il a formé de partir à la recherche de son père, et de partir sans délai, voulant se soustraire aux charmes de la jeune Aricie; mais son char n’est pas disposé, ses chevaux ne sont point attelés, ses gardes ne sont point prêts à l’accompagner: tous ces soins regarderaient précisément Théramène, son gouverneur. D’ailleurs leurs personnages tragiques appartenaient à un passé purement légendaire et épique, et étaient en réalité des créations de leur imagination. Les costumes d’_Iphigénie_. Nous sommes encore au fort de la bataille que cette école livre aux classiques et aux romantiques et dont les injures sont des deux côtés les projectiles ordinaires. Pour en faire utilement l’application à la mise en scène, il est nécessaire de la transformer. C’est ce que beaucoup de spectateurs ont pu observer au second acte du _Marquis de Villemer_. Il est certain qu’un sauvage ne comprendrait rien à la lecture d’une tragédie de Racine ou d’un drame de Shakspeare, si même par impossible il pouvait saisir le sens des mots; il ne serait nullement dans les conditions nécessaires d’instruction et d’éducation intellectuelles et morales.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *