Si nous étalons devant nos yeux, à une distance assez faible pour que nous puissions saisir

Pour moi, j’avoue très humblement, m’être souvent beaucoup plus amusé à certaines pièces du Palais-Royal, du Vaudeville ou des Variétés qu’à la représentation des _Femmes savantes_ ou du _Misanthrope_; et en dépit d’une rhétorique froide et gourmée il faut reconnaître que le rire, le fou rire même, est un plaisir que nous recherchons et dont il ne faut pas rabaisser la valeur.

Aux uns, c’est la poésie qui procure seule cette sensation du beau; aux autres, c’est la peinture, à ceux-ci c’est la musique, à ceux-là c’est la nature.

Nous n’y ajouterons pas les nôtres, bien que l’école réaliste ait souvent mérité les sévérités de la critique en flattant les instincts les moins nobles de l’humanité et en prenant le succès d’une oeuvre d’art pour la mesure de sa moralité. Mais l’infortuné s’approche. Par exemple, si la mise en scène comporte une cheminée, on y joindra une garniture, pendule, vases, flambeaux, etc. La distance, en effet, ne nous permet pas d’apprécier le poli du marbre, la transparence de l’ivoire, la qualité fibreuse du bois, la trame soyeuse des étoffes, non plus que l’habileté du tissage ou du brochage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.