Quand il s’agit d’oeuvres théâtrales, la mise en scène devra naturellement varier selon la nature particulière

En même temps, l’âme de Fritz, soustraite soudain aux liens matériels de son existence, s’élève et s’unit, dans une commune émotion, avec celle de Sûzel que la belle musique fait toujours pleurer. Telles sont la musique descriptive et pittoresque, et la peinture spirituelle ou philosophique, genres bâtards, auxquels ne se laissent jamais entraîner les véritables artistes. Le premier soin est de déterminer l’attitude du corps, le mouvement des bras, des mains, et d’exiger que les regards ne quittent pas le point fixe sur lequel ils sont dirigés. Si l’on ajoute à ce nombre plus ou moins grand d’expériences personnelles la description si souvent faite de ce même phénomène, on comprendra comment il s’est formé dans l’esprit de chacun de nous une idée de la mort, idée qui se compose des caractères communs à toutes les présentations de ce phénomène suprême, et qui pour chacun de nous est la même dans ses traits généraux et ne peut différer que par un certain nombre de traits particuliers d’importance secondaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.