Occupons-nous d’abord du milieu théâtral

Le romantisme en a singulièrement abusé, et c’est précisément cet abus qui est cause que les pièces d’il y a cinquante ans ont si vite vieilli et sont aujourd’hui singulièrement démodées. C’est surtout en se demandant comment les représentations classiques forment et épurent le goût qu’on met en évidence l’attrait qu’elles ont seules le privilège d’exercer et la raison secrète de l’empire qu’elles prennent sur ceux qui ont une fois senti le plaisir particulier qu’elles procurent. Or, c’est uniquement cette idée, ou cette image (ce qui revient au même), qui est seule artistiquement représentable. Pour abréger, je donnerai à la ligne de convergence optique le nom plus court de ligne optique. Il est certain que les hommes ne vont chercher au théâtre que des sensations, ce qu’en un mot nous appelons du plaisir. Les accessoires doivent convenir au texte et à l’action. On peut le croire, car elle pousse furieusement à l’envahissement de la scène par le réel, et elle n’y réussit que trop bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.