Notre imagination seule crée la mise en scène tragique

Les auteurs se sont trompés sur la mise en oeuvre du ressort musical. L’idéal pour un directeur, serait de n’avoir à monter que des pièces qu’on pût représenter dans un décor banal.

Mêlé à la foule, il imite Malherbe qui allait étudier sa langue au port au foin, et, à la poursuite du réel, il saisit la vérité partout où il la rencontre, dans les assommoirs aussi bien que dans les alcôves des femmes perdues.

Il n’est pas probable qu’un hémicycle ait jamais été placé de la sorte sous un portique. D’où la diversité extraordinaire du spectacle, ce qui est une séduction pour l’esprit moins généralisateur du public actuel. C’est souvent par des moyens contraires qu’on obtient des effets analogues. Or, ce qui se passe dans la vie d’un homme se passe dans la vie d’une nation et dans celle de l’humanité. Il y a eu transposition d’effets. Il semble que nous les touchions, et si nous les touchions réellement les sensations éprouvées seraient plus fortes, mais nullement différentes de celles que la vue avait suffi à déterminer en nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.