Mais s’il n’y avait eu reellement que cette instinctive antipathie entre les deux jeunes gens, peut-etre

Lieutenant alors! repliqua Maurin, de plus en plus narquois. . Trop loin encore! murmurait Maurin.

ils passerent, et la route tremblait sous leur galop dont l’echo des collines repetait le bruit de tonnerre de plus en plus eloigne. Et s’enveloppant dans son manteau il regagna pedestrement le palais du gouvernement ou il habitait. . Messieurs, dit Bras-Rouge, je vous remercie sincerement d’avoir daigne assister a la revelation que ma conscience m’ordonnait de faire, maintenant je me sens plus tranquille; quelques instants bien courts me separent de la mort. En etes-vous bien sur, mon cher cousin? demanda-t-elle d’un air railleur. Des taches rousses lui maculaient la gorge, le visage; son front avait des rides; mais ses yeux, mais ses hanches, mais ses levres, ses levres dans la moustache du soudard! Peyrebrune conte encore. J’ai besoin de vous, ou, pour etre plus vrai, de votre ministere; en un mot, il s’agit de confesser un homme qui va mourir. La place Mayor etait fort animee, les soldats fraternisaient avec le peuple, causant et riant comme si ce qui se passait en ce moment etait la chose la plus ordinaire du monde. Se tuer c’est imposer la douleur sans fin a un etre excellent, une mere qui par ses caresses, par ses regards et ses moindres paroles demande a son fils pardon d’avoir produit. Si tu avais parle devant ces gendarmes (que le tron de Dieu les cure comme il cure les chataigniers des Maures!) que serait-il de toi, Pastoure, maintenant? car pourquoi leur aurais-je parle, sinon pour leur dire ce que je pense d’eux? Et si j’avais dit, a eux, ce que j’en pense, ou serais-je a present, pauvre de moi! Je tremble d’y songer: je serais avec eux, entre eux ou devant eux, et hors d’etat de porter mon fusil et celui de mon collegue! Ils ont dit qu’a La Verne ils dejeuneraient. Merci, repondit celui-ci, merci d’avoir sauve l’honneur de mon nom; senores, dit-il d’une voix haute, en montrant Dominique immobile a ses cotes, voici le duc de Tobar; je suis un grand coupable, priez Dieu qu’il me pardonne. Il etait cuit et dore a point, avec un bon gout de farigoule a se pourlecher les doigts. Tu es sur de ne pas avoir ete vu par l’un on l’autre? –J’en suis sur.

Le comte le suivit des yeux aussi longtemps qu’il lui fut possible de l’apercevoir; lorsqu’enfin il se fut derobe derriere un pli de terrain, le comte poussa un soupir. un homme qui n’a jamais rien demande a personne. Le gendarme bondit vers la porte. Bien qu’il ne les reconnut pas tout d’abord, cependant sa joie fut grande, car pour lui c’etait un secours qui lui venait, et bien qu’il n’eut certes pas voulu en convenir, il en reconnaissait pour lui et surtout pour le blesse l’extreme necessite, car depuis plusieurs heures deja, il cheminait cahin-caha, a travers des sentiers la plupart du temps presque impraticables, contraint de surveiller constamment cet homme qu’il avait par un miracle incomprehensible sauve d’une mort certaine et que le moindre oubli pouvait tuer raide.

Les misericordieux sont les protecteurs de la vie; mais ils doivent la proteger, par pitie supreme, contre les premiers mouvements de leur pitie instinctive, laquelle pourrait donner la victoire aux vrais impitoyables.

1 commentaire

  1. Whats up this is somewhat of off topic but I was wondering if blogs use WYSIWYG editors or if you have to manually
    code with HTML. I’m starting a blog soon but have no coding knowledge so I wanted
    to get advice from someone with experience. Any help would be greatly
    appreciated!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *