L’esprit est toujours frappé fortement par un contraste

Ce but, quoique plus humble, est cependant celui qui seul justifie les prétentions de l’école réaliste. La façon de dire ces rôles et d’exécuter tel ou tel jeu de scène, de faire tel geste, de prendre telle attitude, de faire même telle correction au texte, etc. Au théâtre, l’artiste vise un but moins élevé; il a mis l’idéal à sa portée. L’art du metteur en scène demande beaucoup plus de précaution que d’audace. De deux oeuvres, dissemblables par la nature des sentiments, un goût éclairé préférera toujours celle qui aura nécessité un moins grand appareil de mise en scène. On obtient de la sorte l’attitude suppliante, qui détermine chez les femmes agenouillées une disposition morale conforme à leur aspect physique. C’est surtout dans les théâtres de genre que ce système tend à prévaloir, et on arrive réellement à produire sur le public des impressions piquantes et originales; mais le danger est dans la répétition trop souvent renouvelée du même procédé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *