Le surlendemain, vers huit heures du soir, il arriva a la ville de bruneck et descendit

–Tres bien! dit le prefet, mais vos renseignements personnels?. Toi? Du diable si j’en cet article crois un mot, je te connais trop bien, drole, pour que tu puisses essayer de me tromper; decides-toi donc a me dire la verite, et cela tout de suite et sans plus tergiverser, ou sinon je te tue comme un lache zopilote que tu es.

XXXVIII FACE A FACE Lorsque le general Miramon arriva a Mexico, la nouvelle de sa defaite etait deja publique. Alors, insinua Caboufigue, tu m’aideras un peu, j’espere? –Enfin nous y cliquer ici voila. Partons, messieurs, dit-il d’une voix ferme, l’heure est venue d’abandonner la ville. Le condamne s’arreta et parut recueillir ses souvenirs.

Ludovic ne douta pas que ce fut Dominique, il se leva et se hata de se rendre a la porte de l’hacienda; don Andres s’y trouvait deja afin de faire a l’etranger cette page les honneurs de ici sa propriete. Ah! nom de nom! bourrique que je suis! Je suis alle au puits tout a l’heure laver les siettes et les verres, et je n’ai pas rapporte d’eau pour boire, qu’elle fait trouver le vin meilleur! Il s’appretait a sortir quand Maurin entra.

–Attendez donc!. Qu’y avait-il la dedans? Un monde! Tout ce qu’il faut pour vivre a la chasse, seul, au fond des bois, a savoir: douze gousses d’ail, renouvelables; deux livres de pain, un litre de vin, un tube de roseau contenant du sel, une gourde d’aigarden[1]; une coupe taillee dans de la racine de bruyere, coupe d’honneur offerte a Maurin cette page par les chasseurs de Sainte-Maxime; deux paquets de tabac de cantine, deux pipes, un couteau-scie; un couteau-poignard de marin, dans sa gaine de cuir; un briquet, de l’amadou, lire ici trois alenes de cordonnier, un tranchet, une paire d’espadrilles de rechange (il en usait deux paires par semaine); une demi-peau de chevre tannee, pour le raccommodage de ses chaussures; deux tournevis, six livres de plomb, trois boites de poudre, deux boites de capsules (car bien qu’il possedat un fusil a systeme cliquer ici il prenait quelquefois son vieux fusil a piston); une boite de fer-blanc pour les cette page oeufs et les sauces; voir la page douze metres de cordelette fine et solide dite septain; une paire de manchons.

Elle le revoyait tout a coup grand jeune homme avec des moustaches terribles et une balafre martiale sur la tempe. C’est mon voir l’article plus penible souvenir, disait-il, vous allez voir pourquoi! Et voici ce qu’il racontait: –J’avais pour aide un petit mousse, un enfant, quatorze ans. Masque de ses larges oeilleres, Saulnier tapait a tour de bras sur un tas de cailloux; il etait assis a terre et il frappait, frappait. . Le general saluait en souriant a droite et a gauche. . c’est vrai que tu me plaisais beaucoup, mais aujourd’hui je sais ce que tu vaux et, pour te servir, je saurai le dire quand il faudra. La-dessus, les deux jeunes gens se serrerent cordialement la main, en riant comme des ecoliers en vacances. Oui, fit avec une energie concentree l’aventurier, bien terrible en effet! Et vous y assisterez, Loick. Il vint le matin.

Il parle, il parle, fier de son succes. C’etait grace a don Melchior que ce succes cette page decisif avait ici ete obtenu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.