Largeur, simplicité, sobriété, mais précision dans les effets, telle est la loi de composition de tous

Du vrai et du vraisemblable. Des figurants de tragédie. Un metteur en scène et un directeur de théâtre doivent donc posséder une connaissance étendue des principes des arts et surtout de leurs fondements scientifiques, car ceux-ci sont dans l’art théâtral et particulièrement dans la mise en scène d’une application constante. Ici, il faut que les regards du spectateur se reposent avec plaisir, comme ceux de Fritz, sur les moindres détails de l’ameublement, sur le service de table et sur le linge que la gouvernante étale avec orgueil et complaisance. Ce n’est que vers la fin du XVIIIe siècle que l’homme a laissé son âme s’ouvrir aux impressions profondes de la nature et qu’il a associé celle-ci à ses états psychologiques. CHAPITRE XXXII De l’acteur. Les exemples que l’on pourrait citer sont innombrables. L’ornementation du décor consiste principalement en statues dont une seule serait utile, celle de Neptune. C’est là que les fourchettes piquent des morceaux chimériques dans des pâtés de carton et que les verres ne s’emplissent que du vide des bouteilles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *