La troisième conséquence a porté tous ses fruits: troupes d’hiver, troupes d’été, troupes de villes d’eau

Si le metteur en scène se préoccupe à juste titre des places relatives que doivent occuper individuellement les personnages du drame, il a aussi à s’occuper de grouper la figuration, de la diviser en parties harmoniques, de telle sorte qu’elle produise un effet général où s’efface toute individualité. En voulant pousser trop loin l’unité de costume, on crée, comme à plaisir, des contradictions entre l’aspect extérieur des personnages et les sentiments qui les font agir.

Les théâtres sont donc amenés presque fatalement, pour ces diverses raisons, à apporter à la mise en scène des soins de plus en plus minutieux, et à descendre du général au particulier dans la représentation de la réalité. Le peintre a ainsi associé une tourmente de la nature à un acte criminel. Mais l’infortuné s’approche.

CHAPITRE XXVI Du costume tragique. Son influence sur la composition du rôle de Thésée. On peut dire toutefois qu’à notre époque l’art du costume a atteint un très haut degré de perfection, et que s’il se commet quelques fautes de goût ce n’est jamais que dans des cas isolés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *