La durée d’un entr’acte n’est pas proportionnelle à l’accroissement du temps

Au théâtre, toute péripétie doit avoir été antérieurement à l’état de possibilité, et dans les dénouements, par exemple, le grand art consiste à surprendre le spectateur par un trait ou un acte final, qu’il a la satisfaction de déduire immédiatement ou du caractère du personnage tel qu’il a été exposé, ou d’une situation antérieure, opération mentale rapide comme l’éclair et qui est l’épanouissement du plaisir esthétique. Toute notre littérature dérive en grande partie de celles des peuples grecs et des peuples latins: elle a une origine toute méridionale.

Nous croyons plus profitable de considérer le milieu dramatique dans ses rapports avec l’imagination, le sentiment et la fantaisie. C’est là une raison toute philosophique.

L’effet obtenu, qu’augmenterait encore l’assombrissement du jour et le mouvement des nuages sur le disque lunaire, obtenu par l’électricité, dépasserait peut-être en intensité d’impression l’effet obtenu par le peintre; mais, qu’on le remarque, il serait produit par un appareil étranger à la scène.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.