J’ai parcouru les différentes phases du sujet que je m’étais proposé

_–Le théâtre de Victor Hugo. Dans chaque mode générale chaque femme se taille une mode particulière; et les femmes de théâtre, dans la position en vue qu’elles occupent, sont excusables de chercher à faire preuve d’un goût personnel dont les spectatrices cherchent à découvrir la caractéristique, souvent dans un but avoué d’imitation. Mais ces deux derniers exemples ont trait aux fautes de mise en scène qui peuvent être commises, non par la direction du théâtre, mais par l’auteur lui-même. Aussi tous les artistes, tous les poètes ont négligé ou n’ont que légèrement indiqué cette association de l’homme et de la nature. Souvent il se passe dix ans, vingt ans même, pendant lesquels un groupe de pièces ne peut être remonté avec succès, par suite du manque d’un acteur d’un certain tempérament. Si donc le vaudeville a disparu, il faut y voir non une perte absolue, définitive, mais une transformation dans la matière plastique du drame et un transport ainsi qu’une redistribution nouvelle de la force émotionnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.