De la puissance psychologique de la nature

Je ne sais si celle-ci se rend bien compte de l’arme puissante que les révolutions de l’esprit remettent entre ses mains. Toute représentation est conditionnée par l’imagination du spectateur. Ce sont donc, dans ce cas, ces types généraux et invariablement fixés dont le théâtre nous doit la représentation fidèle, puisque eux seuls répondent aux formes que le temps a imposées à nos idées.

Poirier_. L’effet est foudroyant, implacable. En effet, si nous considérons le théâtre des Grecs, nous pouvons dire que nous n’avons aucune idée, ou tout au moins que des idées excessivement confuses, de ce que pouvait être la représentation des tragédies d’Eschyle, de Sophocle et d’Euripide, ou celle des comédies d’Aristophane. La postérité, au contraire, fait abstraction de cet effet et souvent n’en a pas même l’idée; c’est pourquoi son jugement, portant uniquement sur la valeur poétique de l’oeuvre, est plus durable. A cette observation d’ordre physiologique on objectera, qu’en réalité il nous est possible dans le même moment d’écouter, de regarder et de penser.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.