Concluons donc que les conditions de la mise en scène ne sont pas soumises aux vues

L’effet de contraste est irrésistible, entre ce viveur fatigué, ce protecteur de filles, protégé lui-même par des usuriers, et la figure de roi que la marche nationale illyrienne avait annoncée et parée d’avance d’une héroïque majesté. Il ne le pourrait qu’en annihilant celui-ci, ce qui serait contraire à sa propre destination. Les arbres, des bouleaux au feuillage léger, aux troncs clairs, disposés par bouquets, laisseraient le regard du spectateur se perdre dans «l’océan des nuits. Cet acteur, c’est le poète lui-même, dont l’âme anime la nature inanimée. Dans toutes les pièces, tous les rôles ont ainsi leur physionomie propre que l’acteur ne doit jamais perdre de vue. La mise en scène est une création artistique. Or il y a un remède efficace à la dégénérescence théâtrale qui nous menace; et ce remède c’est le retour fréquent au répertoire classique. Mais ce n’est là qu’une critique peu importante. Il faut à l’esprit, pour suffire à cette coordination presque incommensurable, un influx constant de force nerveuse dont rien ne doit venir troubler ou détourner le cours.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *