C’est son honneur et sa gloire de monter parfois des oeuvres qui ne soient susceptibles de

En faisant apparaître certains objets à nos yeux, il nous prépare tacitement à une évolution du drame. C’est souvent par des moyens contraires qu’on obtient des effets analogues. Donc, ici, à la Comédie-Française, par exemple, un peu d’excès dans la mise en scène ne modifiera pas sensiblement le caractère général qu’elle doit conserver, et nous ne serons pas tentés de scruter les rapports spéciaux que le matériel figuratif, un peu trop amplifié, pourrait avoir avec la marche du drame, tandis que là, au Châtelet par exemple, chacun des détails du matériel figuratif nous attirera par le rapport probable que nous le soupçonnerons d’avoir avec la suite du drame. De là, pour le comédien, naît une certaine tendance à devenir caricaturiste, tendance qui s’affirme surtout dans les théâtres de genre. Voici entre autres un exemple. Au moment où le fond du théâtre s’ouvre et où l’on aperçoit les rangs pressés des lévites hérissés d’armes, le mouvement orchestrique devrait consister en une marche d’ensemble, de deux ou trois pas seulement, de toute cette troupe armée, divisée en deux groupes, l’un à gauche, l’autre à droite du trône.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *