Caboufigue se presente! dit maurin suffoque d’etonnement

. Les gens, de Gonfaron, poursuivit l’ermite, planterent donc un fort tuyau de roseau dans le trou de l’ane, et tour a tour tous les gens du village y passerent; chacun soufflait selon sa force en tenant d’une main le tuyau qu’il fallait boucher bien vite avec la paume de l’autre main posee a plat sur le trou, de peur que la bete ne se degonflat, entre chaque souffleur, du vent qu’elle avait pris du precedent. Les cailloux roulaient sous leurs pieds avec des sonorites retentissantes dans le grand silence des bois immobiles. Seule. Il ne s’agissait pas d’une arrestation. Quelle farce lui avez-vous jouee? –Aucune, dit Maurin; mais j’ai pense qu’etre depute ca ne serait pour lui qu’une maniere de se faire honneur. Une angoisse. Contez-nous ca, Maurin.

_Oouras mai quaouco couyounado!_ ce qui peut se traduire ainsi: Tu auras fait encore quelque mignonne sottise, nigaud! Mais, _vai_, ajouta-t-il, ce n’est pas moi qui t’acheterai!. Le cavalier mit pied a terre et jeta la bride au sergent, qui s’en empara en attendant qu’un soldat le vint remplacer. Et les maisons sont coiffees de faites a gradins; et dans l’angle supreme des facades les oeils-de-boeuf semblent voir. . Ces canards du Labrador n’en sont pas.

.

Est-ce que cela se demande, fillette, dit le vaquero; il ferait beau voir, que monsieur Olivier nous refusat, par exemple.

_ _Parmi les hauts tulipiers aux branches se bifurquant, la blanche et enguirlandee villa.

A peine s’etaient-ils quittes que Parlo-Soulet, dans le sentier rocailleux et sonore, s’assit sur une roche. Elle disparut au coude du chemin. .

Ou se trouvent les officiers prisonniers? –Dans l’interieur du palais, gardes a vue dans la cour. Que signifie cet objet? repondez immediatement! Comment est-il arrive entre vos mains? Grondard expliqua.

A qui la faute, s’ecria brutalement le partisan, si ce n’est a vous qui, dans le seul but de l’enlever je ne sais dans quelle intention, m’avez fait tuer vingt des hommes les plus resolus de ma cuadrilla? Mais cela ne continuera pas ainsi, j’y mettrai bon ordre, je vous jure. Nous, les etrangers du dehors, nous etions un: moi! Et le cure poursuivit: –Et pourquoi etes-vous venus en si petit nombre pour honorer un si grand saint? Helas! je le dis avec douleur, c’est parce qu’il a plu ce matin! Eh bien! mes tres chers freres, est-ce qu’il n’est pas bien facile, lorsqu’il pleut,–de prendre un parapluie? Le bon cure joignit ses mains sur son ventre et eleva ses regards vers la voute lezardee de la chapelle, c’est-a-dire vers le ciel: –O grand sant Estropi! s’ecria-t-il, sans doute tu leur pardonnes la tiedeur de leur devotion a ta gloire, mais moi, grand saint, j’ai le devoir de leur dire qu’ils n’auraient pas du reculer devant le petit desagrement d’etre un peu mouilles, a l’heure ou il s’agissait de venir aux pieds des autels te rendre l’hommage qui t’est du! Les regards du bon cure s’abaisserent et parcoururent son auditoire compose de sept personnes; et il continua: –C’est pourquoi, mes tres chers freres, c’est pourquoi mon ame s’ecrie: Honte! trois fois honte! six fois et sept fois honte sur ceux qui ne sont pas venus, quand il leur etait si facile de venir meme sans etre mouilles,–puisqu’ils n’avaient pour cela qu’a prendre un parapluie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *